écriture·nature·photo n&b·poésie

Pétrichor

coquelicot minéral ©Perle Vallens

Les mots sclérosés restent accrochés aux rocs quand l’écho s’est tu, quand le silence s’étend.
Des mots respirés à s’en gonfler les poumons qui expirent du manque d’air.
Des mots fossiles qui sentent la poussière, encore humides de leur vie sur terre.
Des mots froissés comme les pétales fragiles des fleurs déjà fanées.
Des mots qui flottent entre deux eaux et gagnent les profondeurs.
Des mots qui exhalent l’odeur des nuages en soupirs murmurés.
Des mots qui restent en suspens à la fin du voyage.
©Perle Vallens

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s