Emotion·poésie

Ton nom

Andre Kertész La Disparition (1955)
Andre Kertész La Disparition (1955)

Il reste en moi des espaces
longs comme des fleuves
sans gué pour passer
pas de monnaie de singe
pour le pont

Il faut pourtant franchir
l’obstacle de ton nom
©Perle Vallens

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s